Ps

ps présente un cliché instantané des processus en cours. Pour obtenir un affichage remis à jour régulièrement, utilisez top. Ce document concerne la version de ps basée sur /proc.

OPTIONS

Les arguments de la ligne de commande peuvent être précédées par un "-", mais ce n'est pas indispensable. Il existe également des options étendues, dans le style GNU, présentées plus bas.

l affichage long

u (utilisateur) présente le nom de l'utilisateur et l'heure de lancement.

j (job) présente les Pgid et Sid.

s (signal) présente les signaux bloqués, ignorés et interceptés.

v (vm) affiche des informations sur la mémoire virtuelle.

m (mémoire) affiche des informations sur l'occupation mémoire. A combiner avec l'option p pour obtenir les nombres de pages.

f (forêt) affiche les arbres généalogiques des processus.

a (autres) présente également les processus des autres utilisateurs.

x affiche les processus qui n'ont pas de terminal de contrôle.

S additionner les temps CPU et les fautes de pagination des processus fils.

c (commande) afficher le nom de la commande exécutée.

e (environnement) présente l'environnement à la suite de la ligne de commande exécutée.

w (wide) affichage large. Ne coupe pas les informations pour les limiter à une seule ligne. Pour être exact, chaque `w' autorise une ligne supplémentaire pour chaque processus. Si la ligne supplémentaire n'est pas nécéssaire, elle n'est pas utilisée. Il peut y avoir jusqu'à 100 w

h ne pas afficher d'en-tête.

r ne présenter que les processus en exécution (running).

n Affichage numérique des champs USER et WCHAN.

txx ne présente que les processus contrôlés par le terminal xx, ou xx représente soit le nom du terminal tel qu'il est mentionné dans le répertoire "/dev", soit son nom sans les suffixes tty ou cu . Il s'agit de l'heuristique inverse de celle utilisée par ps pour afficher les noms abrégés dans le champs TTY. Exemple : ps -t1.

O[+|-]kl[,[+|-]k2[,...]]

Ordonner la liste des processus en fonction d'un tri multi-niveaux spécifié par la séquence de clés abrégées k1, k2... Ces abréviations sont présentées plus bas, dans le paragraphe CLES DE TRI. Il y a un ordre de tri par défaut pour chaque format de ps, mais ces ordres peuvent être remplacés par les directives de l'utilisateur. Le `+' est optionnel, puisqu'il ne fait que demander l'ordre par défaut pour la clé indiquée. -' inverse l'ordre de tri sur la clé qu'il précède. Comme pour les options t et pids, l'option O doit être la dernière option au sein d'un unique argument, mais les spécifications dans des arguments successifs sont concaténées.

pids affiche uniquement les processus indiqués. Les PIDs sont séparés par des virgules. Au sein d'un même argument, la liste de PIDs doit être le dernier élément. après la dernière option. Exemple : ps -j1,4,5. Par contre, les listes se trouvant dans des arguments successifs sont concaténées, par exemple : ps -l 1,2 3,4 5 6 listera tous les processus 1-6 avec le format long. Si des PIDs sont mentionnés, ou si un terminal de contrôle est spécifié, les processus correspondants sont affichés quelques soient les autres options. Ces listes ont priorité sur les options a' et x'.

OPTIONS ÉTENDUES

Ces options sont précédées par un double tiret.

­ sortX[+|-]key[,[+|-]key[, ... ]]

Trier en utilisant les clés complètes (avec plusieurs lettres) présentées dans le paragraphe CLÉS DE TRI. X peut représenter n'importe quel caractère utilisé comme séparateur. Un vrai GNUiste utilisera ='. Le +' est superflu, puisque la direction de tri par défaut est

l'ordre numérique ou lexicographique croissant.

Ex.: ps -jax ­ sort=uid,-ppid,+pid

­ help Afficher un message d'aide résumant les options d'uti lisation et fournissant une liste des clés supportées.

Cette liste peut être plus à jour que la présente page de manuel.

­ version Afficher le numéro de version, et l'origine du programme.

CLES DE TRI

Notez que le tri est fait en utilisant les valeurs internes et non pas les valeurs présentées à l'écran.

ABREV COMPLETE DESCRIPTION

c cmd nom de l'exécutable

C cmdline ligne de commande complète

f flags attributs FLAGS du format long

g pgrp ID du groupe de processus

G tpgid terminal contrôlant le groupe

j cutime temps utilisateur cumulé

J cstime temps système cumulé

k utime temps utilisateur

K stime temps système

m min_flt nombre de fautes de page mineures

M maj_flt nombre de fautes de page majeures

n cmin_flt fautes de page mineures cumulées

N cmaj_flt fautes de page majeures cumulées

o session ID de session

p pid ID de processus

P ppid ID du processus père

r rss taille résidente

R resident pages résidentes

s size taille mémoire en kilo-octets

S share nombre de pages partagées

t tty numéro mineur de péripherique tty

T start_time heure de lancement

U uid ID utilisateur

u user nom d'utilisateur

v vsize taille totale VM en octets

y priority priorité d'ordonnancement

DESCRIPTIONS DES CHAMPS

PRI Il s'agit d'un compteur dans la structure représentant la tâche. C'est la fréquence, en HZ des activations possibles du processus.

NI Valeur standard Unix de gentillesse (nice). Une valeur positive signifie un accès moindre au CPU.

SIZE Taille virtuelle de l'image du processus (code + données + pile).

RSS Taille résidente de l'image du processus.

Nombre de kilo-octets se trouvant en mémoire.

WCHAN Nom de la fonction du noyau dans laquelle le processus est endormi. Le préfixe "sys_" es

supprimé. Ce nom peut être remplacé par un nombre héxadécimal si le fichier /etc/psdata base n'existe pas.

STAT Etat du processus. Le premier champ correspond à R (runnable) prêt à être exécuté, S (sleeping) endormi, D sommeil ininterruptible, T (traced) arrêté ou suivi, Z (zombie). Le second champ contient W si le processus n'a pas de pages résidentes. Le troisième champ contient N si le processus a une valeur de "gentillesse" positive (nice, champ NI ).

TT Terminal de contrôle

PAGEIN Nombre de fautes de pages majeures (où l'on doit lire des pages sur le disque, y compris dans le buffer cache).

TRS Taille de code résident en mémoire.

SWAP Nombre de kilo-octets (où de pages si l'option -p est utilisée) sur le périphérique de swap.

SHARE Mémoire partagée.

AUTEURS

ps a été écrit initialement par Branko Lankester lankeste@fwi.uva.nl.

Michael K. Johnson

johnsonm@sunsite.unc.edu

l'a ré-écrit pour utiliser le pseudo-système de fichiers «/proc», en modifiant peu de choses pour le reste.

Michael Shields

mjshield@nyx.cs.du.edu

ajouta la gestion des listes de PIDs.

Charles Blake

cblake@bbn.com

a implémenté le tri multi-niveaux, la bibliothèque dans le style dirent, la correspondance entre numéro de périphérique et nom de terminal, la recherche binaire directe dans System.map, et beaucoup d'autres chose. C'est lui qui maintient actuellement l'ensemble proc-ps.

D'après la traduction de la man page de grep par Christophe Blaess, 1997.

Copyright (c) 1995 Free Software Foundation, Inc.

Vous avez le droit de faire et de distribuer des copies de cette carte à condition que la notice de copyright et cette note d'autorisation soient conservées sur toutes les copies.


© Copyright 2000 Diamond Editions/Linux magazine France - Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.1 or any later version published by the Free Software Foundation; A copy of the license is included in the section entitled "GNU Free Documentation License"